Warning: main(footerss.php) [function.main]: failed to open stream: No such file or directory in /mnt/111/sdb/9/5/dent.devitalisee/index.php on line 1

Warning: main() [function.include]: Failed opening 'footerss.php' for inclusion (include_path='/mnt/111/sdb/9/5/dent.devitalisee/include:.:/usr/php4/lib/php') in /mnt/111/sdb/9/5/dent.devitalisee/index.php on line 1
Dentisterie holistique, dent dévitalisée » 2010 » June

médecine physique, suite

June 18, 2010 on 5:30 pm | In Non classé | Comments Off

Des centaines de personnes qui auraient pu être débarrassées de leurs dents dévitalisées, restent maintenant dans la voie de la maladie à cause de cette influence. Ce collègue est aussi très versé dans la conservation de la vitalité dentaire. Il a donc tenté de me sauver ma dent en lui conservant sa vitalité. Comme il y avait une chance de la sauver je lui demandai de me la soigner sans anesthésie, afin de ne pas l’empoisonner et lui donner plus de chance de survivre. La carie atteignait quasiment le nerf, mais bon, avec un peu de contrôle mental ça ne pose pas de problème. Après avoir éliminé la carie jusqu’au nerf, le copain dentiste a appliqué sur la pulpe dentaire que n’importe quel dentiste ( du conseil de l´ordre notamment) aurait extirpé, un vernis à base de résine de mélèze de la fabrication d’un ami commun producteur de plantes médicinales. Officiellement on apprend aux dentistes à appliquer de l’hydroxyde de calcium dans ce cas là, mais ça ne marche pas aussi bien. La dent fut alors sauvée. Néanmoins deux années plus tard environ, elle se remit à faire mal comme si elle était en train de mourir. C’est juste à ce moment là que je tombais sur les enseignements de Hildegarde de Bingen, quel bon hasard. C’est donc aussi à cette époque que je commençais à me laver les dents avec de l’eau très froide. La dent malade me faisais encore plus mal que les autres lorsque j’y appliquais l’eau très froide, signe qu’elle était encore vivante, en partie au moins. Je fis aussi un autre traitement original sur la dent en souffrance. La dent faisait mal à la percussion axiale, signe d’une inflammation interne assez importante qui présage généralement une future nécrose. Comme je sais que la douleur n’est pas juste un signal d’alarme mais aussi un mécanisme thérapeutique, eh bien je la percutais régulièrement dans son axe, pour me faire encore plus mal, en me donnant dessus des coups d’index. Il existe divers traitements par la douleur dans les médecines naturelles, notamment en acupuncture, mais ce n’est pas ici le sujet. La douleur permet aussi de libérer des électrons à partir des nerfs et donc possède un effet thérapeutique. C’est d’ailleurs en supprimant les douleurs par des antalgiques ou anti-inflammatoires chimiques (qu’on considère comme un grand progrès de la civilisation) qu’on fait le lit de toutes les maladies graves d’autant plus qu’on a supprimé les douleurs des dents en les dévitalisant. Pour que le coup sur ma dent soit plus violent encore, l’index était détendu d’un coup après avoir été retenu par le pouce. A chaque coup je ressentais une forte douleur que j’exprimais même par un petit cri. Je fis cela trois ou quatre jours seulement et étonnement, un matin la dent ne fit plus mal du tout. Des mois plus tard, la dent est toujours là sans aucune douleur, et bien vivante. Dans ce cas précis, je peux dire que j’ai soigné ma dent par de la médecine physique uniquement en évitant soigneusement toute démarche chimique qui aurait pu supprimer la douleur de la dent. Toutefois en relisant ce texte plus d’un an après, je dois avouer qu’environ moins d’un an après, elle s’est quand même nécrosé, et j’ai donc du l’extraire. Je pense qu’elle devait vraiment être trop atteinte. Si la dent avait eu une carie, j’aurais coincé aussi en plus dans la carie un clou de girofle mais là, le clou de girofle aurait abimé la reconstitution en composite par l’essence qu’il produit et donc je ne l’ai pas fait. Il n’est toutefois pas impossible que ce genre de traitement (eau très froide, percussion axiale, et clou de girofle) permette de soigner une carie, pas trop profonde, en la reminéralisant, sans même avoir besoin du dentiste. A confirmer toutefois car je ne l’ai pas encore vérifié. J’ai eu aussi un témoignage de caries qui se sont soigné seules par ingestion de colostrum de vache.

Mais revenons à nos électrons.
Toutes ces explications sont surtout là pour dire que pour que la vie fonctionne, la vie a besoin de mouvement et donc d’électrons car les électrons apportent l’énergie de mouvement nécessaire à la vie. Attention n’essayez pas d’arrêter de respirer en mettant deux doigt dans la prise électrique en pensant qu’ainsi ce sera aussi bien….. Je ne pense pas que ça ira mieux pour vous…. car même les bonnes choses deviennent mauvaises quand elles sont appliquées avec excès.
Ce sont donc les électrons et non l’oxygène qui constituent véritablement le moteur de la vie. D’ailleurs dans certaines conditions de vie anaerobies, c’est à dire en absence d’oxygène, il peut exister des formes de vie, qui fonctionnent sans oxygène. Elles fonctionnent alors avec du soufre, qui lui aussi est un élément qui a la capacité de s’ioniser négativement et donc de transporter des électrons. A l’intérieur des dents dévitalisées il n’y a pas d’oxygène et les bactéries anaérobies des dents dévitalisées ont d’ailleurs un métabolisme soufré puisqu’elles produisent des thio-éthers (Thio signifie Soufre en chimie) qui sont d’ailleurs très toxiques pour nos organismes. Les bactéries anaerobies des dents dévitalisées qui comportent en plus un amalgame au mercure peuvent d’ailleurs fabriquer du dimethyl sulfure mercure qui est un poison redoutable.

Mais d’où viennent donc ces électrons qui permettent la vie ? Ils viennent du Soleil comme je l’ai déjà dit d’ailleurs, car les rayons lumineux du Soleil appelés photons ne sont en fait qu’une certaine forme d’électrons qui se déplacent dans l’Univers. Sans Soleil, il n’y aurait pas de vie c’est bien connu. La Terre elle, apporte les matériaux de construction à la vie, dont le carbone qui est un élément essentiel. Notre vie a donc besoin autant de la Terre pour apporter des matériaux de construction que du Soleil pour apporter des électrons.

Si le moteur de la vie est donc en fait les électrons, on peut comprendre que lorsqu’on est malade, c’est à dire que la vitalité donc la vie tourne un peu au ralenti, il peut être intéressant d’y apporter des électrons tout simplement.

Il existe à vrai dire différentes façons d’apporter des électrons mais ce qui est sûr c’est qu’en apporter trop comme je l’ai déjà expliqué, ne serait pas la meilleure idée pour retrouver la santé. Demandez donc à ceux qui ont essayé de mettre les doigts dans une prise électrique de vous en parler un peu.

Il existe aussi de multiples appareils qui apportent des électrons, notamment sous forme d’ondes magnétiques pulsées. Une simple pile de 9 volt dont le pôle négatif (qui fournit les électrons) serait mis en contact d’une zone malade et le pôle positif relié au côté opposé dans le corps, peut avoir un effet thérapeutique. Deux bouts de tissus humidifiés peuvent servir d’électrodes en les reliant avec un petit fil électrique aux bornes de la pile. Et si cela ne suffit pas mettez deux ou trois piles de 9 volt en série pour obtenir 18 ou 27 volts. Il existe divers appareils qui utilisent l’effet thérapeutique des courants faibles. Certains sont certes plus sophistiqués que le Biopiezo mais bien plus chers aussi. Le Biopiezo est en fait l’appareil que j’ai croisé qui a le meilleur rapport qualité prix à ma connaissance et que je vous conseille vraiment de vous procurer.

L’appareil biopiezo est une excellente façon d’apporter des électrons aux organes malades. Lors de son utilisation, il est toutefois conseillé de toujours le laisser en mouvement sur la peau, par des mouvements circulaires autour de la zone à traiter car ça peut piquer fort si la pile est neuve, même au plus petit débit, car il existe une mollette de débit des électrons.

Vous pouvez facilement trouver cet appareil sur internet ou en allant dans les boutiques Sédao.

Ce petit appareil pourra même vous servir à faire de la réflexologie dentaire et comprendre comment vos dents dévitalisées vous empoisonnent. Il suffit pour cela d’appliquer le biopiezo sur les joues en regard de vos dents dévitalisées, toujours en faisant des ronds pour ne pas le laisser immobile. Vous pourrez alors constater que certains symptômes à distance disparaissent. Si en plus vous mettez de l’huile essentielle de thym sur un coton tige et que vous frictionnez avec ce coton tige, les collets des dents dévitalisées, ça fonctionnera encore mieux. Vous pourrez même utiliser le biopiezo après avoir fait enlever vos dents dévitalisées. Il faudra l’’appliquer sur les joues en regard des dents dévitalisées extraites car celles ci laissent persister dans l’os de la mâchoire, des poisons qui continueront à provoquer des maladies à distance. Idéalement il faudrait inventer un petit appareil qui puisse délivrer directement des électrons dans les gencives, précisément là où il y a eu des dents dévitalisées. En effet, même une fois les dents dévitalisées enlevées, l’os qui était autour d’elles reste empoisonné. Je suis en train de travailler à un tel appareil qui sera fait sur mesure avec une empreinte dentaire. On mettra dans la bouche une sorte de gouttière qui apportera des électrons aux endroits précis où il y en a besoin….. Si on arrivait à soigner ces zones ce serait bien sûr très efficace car on soignerait une cause encore une fois. Ce serait ici, les zones toxiques laissées par les anciennes dents dévitalisées extraites. Et soigner la cause est toujours plus efficace que de ne soigner que les effets.

En tout cas en appliquant le biopiezo sur vos joues en regard de vos dents dévitalisées, vos douleurs de dos peuvent alors partir un peu et momentanément, confirmant donc la relation de cause à effet entre les dents dévitalisées et les douleurs du dos. On peut aussi appliquer directement le biopiezo sur les douleurs de dos ou d’autres douleurs. Mais cela marche pour d’autres problèmes de santé aussi, et pas juste pour les douleurs. En gros il faut aussi appliquer le biopiezo en regard de l’organe malade. L’organe rechargé en électrons sera alors en partie soigné.

Attention, je ne veux pas dire non plus que le Biopiezo suffit à lui seul dans toutes les pathologies mais je veux juste dire que ce peut être un adjuvant intéressant voire très intéressant je vous assure, d’autant plus qu’il peut être utilisé par tous simplement sans posséder de connaissances particulières.

Le biopiezo n’est pas le seul appareil thérapeutique qui agit en délivrant des électrons, comme je l’ai déjà dit au début de ce texte. Il existe d’autres appareils thérapeutiques qui produisent du courant électrique ou des champs magnétiques pulsés. Ils sont toujours plus chers que le biopiezo qui bat tous les records qualité prix à ma connaissance, sauf l’aiguille d’acupuncture qui est aussi un petit générateur d’électrons et de magnétisme. On en parle même dans la Bible dans « l´exode », plus précisément lorsqu´on y parle d´une tige d´airain entouré d´un serpent de cuivre qui guérirait les malades qui le verraient. Lorsque j´en ai parlé à mon ami acupuncteur qui est aussi un fervent fidèle, il ne faisait aucun doute que cette description biblique représentait une aiguille d´acupuncture.

Certains autres appareils qui produiront des électrons et du magnétisme sont toutefois peut-être encore plus efficaces que le biopiezo mais beaucoup plus chers aussi. Je ne vous parlerai pas de tous ceux que je connais mais en voici un autre que je vous ai sélectionné car j’estime qu’il a fait ses preuves puisque les séances de cet appareil sont même remboursées par l’assurance maladie hollandaise, ce qui est une certaine preuve d’efficacité. C’est l’appareil d’APH thérapie. Son prix est certes plus élevé (environ 1000 euros) et son utilisation un peu plus complexe que le biopiezo car il s’agit de placer sur la peau des électrodes qui vont délivrer soit un courant continu soit de impulsions électriques. L’appareil fonctionne lui aussi avec une pile 9 volt, comme le biopiezo. Cet appareil n’est pas encore disponible aussi facilement que le biopiezo sur internet. Pour vous le procurer je n’ai que les coordonnées de l’importateur du produit pour la France Karem Moojen tel 0659042219

Certains scientifiques ont mis aussi en évidence que les cellules cancéreuses étaient très électropositives donc qu’elles manquaient d’électrons. Dans le traitement du cancer on a donc aussi réalisé avec succès des traitements électriques jadis mais on les a abandonné pour diverses raisons, plus d’ordre philosophique d’ailleurs. Pourquoi faire autre chose que la radiothérapie ou la chimiothérapie quand on pense que la seule solution au cancer est de tuer les cellules cancéreuses. Le Dr Nordenstrom (co-créateur du cathéter à ballonnet, un ancien membre de l’Assemblée Nobel) utilisait pour traiter les cancers des traitements électriques, d’une durée d’une heure par session, sur une période de plusieurs mois. Les tumeurs régressaient, et certains patients étaient en rémission complète. Personnellement je conseille en cas de cancer localisé de passer le biopiezo sur la zone affectée.

Mais comme vous l’avez compris, la respiration apporte aussi des électrons et une bonne façon d’en apporter un peu plus encore est de respirer plus fort que normalement. On commence par gonfler le ventre pour abaisser le diaphragme puis on écarte les épaules en fin d’inspiration. Ensuite on souffle en effectuant les mouvements inverses dans le même ordre. En augmentant l’amplitude sans même augmenter le rythme de notre respiration, on absorbera plus d’oxygène et donc plus d’électrons. On apportera alors plus de vitalité à nos cellules et cela permettra de réparer bien des choses donc de soigner même des maladies parfois. C’est une méthode totalement gratuite celle ci, mais il faut juste en connaître l’existence, ce qui est fait maintenant pour vous qui avez lu ce texte. Cette méthode permet même d’effectuer des psychothérapies émotionnelles en faisant ressurgir des émotions enfouies susceptibles de perturber notre santé. Et cela sans l’aide d’un psychothérapeute. En augmentant sa respiration tout simplement, on peut soigner bien des choses, on peut même évoluer et on débranche le mental pour accéder à l’instant présent qui constitue une porte d’accès à notre divinité. Mais tout cela est trop simple pour être enseigné dans notre société, c’est comme le médecine physique en général d’ailleurs.

Une autre façon d’apporter de l’énergie est sous forme de chaleur. La chaleur ce sont aussi des électrons mais moins énergétiques que ceux de la lumière. La chaleur est effectivement constitué de radiations, les infrarouges qui sont aussi moins énergétiques que la lumière donc les photons. Une méthode simple est d’utiliser une bouillotte en la positionnant à certains endroits. Se coucher avec une bouillotte aux pieds et sur le ventre peut faire beaucoup de bien, c’est simple mais pensez y aussi. En Asie, on utilise une technique où on appose des pierres chaudes sur le corps. Une autre façon excellente d’amener de la chaleur, lorsqu’on possède un poêle à bois est de se mettre devant le poêle à bois mais plus exactement le dos nu devant le poêle à bois jusqu’à ce que le dos rougisse bien. C’est dans le dos que se situent tous les points d’acupuncture qui commandent toutes les fonctions organiques. Des points que l’on peut stimuler par les techniques d’armoise qui se consument sur les points. Mais le poêle à bois est aussi une très bonne méthode. Lorsque je reçois des patients l’hiver alors que le poêle à bois fonctionne, ils passent généralement tout d’abord devant le poêle à bois avant toute chose. Le sauna est aussi une méthode très intéressante pour ramener de la chaleur. On s’est aperçu que cela permettait même se sortir du corps les métaux lourds à travers la transpiration. Pour les bronchites, il existe une méthode d’enveloppement de la poitrine de serviettes chaudes que l’on change régulièrement dès qu’elles refroidissent.
Toutes ces méthodes d’apport de chaleur n’ont qu’une seule contre-indication, les problèmes cardiaques avec une augmentation du rythme cardiaque car la chaleur augmente encore le rythme cardiaque, il faut le savoir.

En conclusion pour se soigner, électronisons nous, soit par le Soleil, soit par l’électricité soit par la respiration soit par la chaleur.

Bruno Darmon, Dr en chirurgie dentaire.

Appel du 18 juin 2010 pour la santé.

June 18, 2010 on 12:07 pm | In Non classé | Comments Off

Appel du 18 juin pour la prise de conscience que les dents dévitalisées constituent très probablement la principale cause du cancer en France.

On a l’habitude de dire dans le domaine de la spiritualité que l’homme cherche vainement à l’extérieur de lui la vérité alors que c’est au plus profond de lui qu’elle réside. Une assertion qui pourrait bien être vraie aussi pour le cancer dont la cause serait donc à rechercher au plus profond des tumeurs cancéreuses.

En discutant avec un ami chirurgien sur les médecins anatomopathologistes qui analysent au microscope les tumeurs pour voir si elles sont cancéreuses, voici ce que j’ai appris dernièrement. Lorsque les médecins anatomopathologistes constatent que les cellules de la tumeur possèdent les caractéristiques cancéreuses, donc que la tumeur est cancéreuse, savez vous ce qu’ils trouvent au centre des tumeurs ? Ils trouvent des cellules normales mais nécrosées c’est à dire des cellules mortes. La tumeur cancéreuse constitue donc très probablement une pathologie où l’organisme n’arrive pas à se débarrasser par le système immunitaire de cellules mortes. L’organisme entoure alors les cellules mortes, gangrénées ou nécrosées c’est comme on veut, par des cellules cancéreuses qui font barrière à la mort afin de séparer la mort du vivant. Les mécanismes de la vie, dont le cancer fait partie, font donc comme ce que Dieu recommande dans la Bible lorsqu’il dit de ne pas laisser les morts au milieu des vivants mais de les emmener à l’Hadès par exemple. Le Dr Semmelweiss avait aussi compris jadis, que les étudiants en médecine sortant des salles de dissection devaient bien se laver les mains avant d’aller accoucher les parturientes. J’imagine que tout ce qui est mort, depuis un certain temps notamment, recèle très probablement je ne sais quoi de très toxique et certains germes très virulents sécrétant des poisons extrêmement toxiques, le tout pouvant nuire très fortement à tout ce qui est vivant. L’idée de prendre des plantes médicinales anti-infectieuses et anti parasitaires pour soigner le cancer est donc assez cohérent comme Hulda Clark le conseillait. Hulda Clark guérissait beaucoup de cancers et une des premières choses qu’elle faisait faire était de faire enlever les dents dévitalisées de ses patients. Hulda Clark ne s’intéressait pas spécialement au psychisme de ses patients et pensait que les parasites représentaient probablement la plus grande cause au cancer, avec les produits chlorés mis dans l’eau potable aussi d’ailleurs. Mais pour en revenir aux parasites, s’ils étaient la première cause de cancers, comment expliquer alors que nombre d’habitants des pays africains qui sont pourtant infestés de parasites en raison de leur eau de boisson, n’ont pourtant que très peu de cancers. Le cancer est avant tout une maladie des pays riches, de ceux qui ont les moyens de conserver leurs dents cariées en les dévitalisant et c’est bien là qu’il faut voir la première cause du cancer de notre civilisation même s’il en existe d’autres, j’en conviens. Tout ce qui empoisonne les cellules vivantes de l’organisme se révèlera plus ou moins cancérigène un jour ou l’autre.

Les cellules cancéreuses sont des cellules programmées génétiquement donc des cellules que la vie a prévu de faire apparaître dans certaines circonstances. Elles ne sont nullement des cellules folles à vouloir éliminer systématiquement et surtout par n’importe quel moyen comme certains voudraient le faire croire parce qu’eux mêmes ne comprennent pas le sens du cancer. C’est un peu comme la psychiatrie qui ne comprend pas le sens de la schizophrénie et qui détruit les cerveaux des schizophrènes avec sa chimie en qualifiant la schizophrénie de folie alors qu’elle n’est qu’une forme de perception des mondes parallèles. Une perception qui certes peut rendre fous ceux qui n’en comprennent pas le sens, mais qui peut faire grandement évoluer ceux qui le comprennent.

Pour arriver à supporter l’empoisonnement associé à la nécrose cellulaire, des cellules cancéreuses apparaissent dans les tumeurs par conséquent pour effectuer une tache que les cellules normales ne sauraient exécuter. Le problème est que d’une part les tumeurs grossissent pour réaliser des barrières plus épaisses et donc plus efficaces j’imagine et que d’autre part les cellules cancéreuses consomment énormément d’énergie et épuisent l’organisme. Pour preuve, dans un cancer, le cœur se met par exemple à battre très vite et les extrémités des membres deviennent froides. Tout cela parce que les cellules cancéreuses nécessitent beaucoup d’énergie et qu’il en reste moins ensuite pour réchauffer les extrémités. Cela fait qu’en général le malade meurt par épuisement énergétique ou dans d’atroces douleurs de compression si les cellules cancéreuses persistent un peu trop longtemps dans son organisme ou si les tumeurs grossissent un peu trop. Bref dans le cancer, quand apparaît la tumeur, tu meurs. Cela n’est pas inutile à rappeler quand on entend parfois dans certains milieux de médecines douces que le cancer est une bonne chose pour la santé. Je sais certes que ce n’est pas totalement faux non plus à un certain niveau de compréhension comme l’a expliqué le Dr Hammer. Il explique que la cancérisation d’un organe est la meilleure solution que le cerveau trouve pour résoudre un fonctionnement déficient du dit organe. Pour sa liberté d’expression le Dr Hammer a d’ailleurs fait trois ans de prison en France, c’est honteux. Les malades de psychiatrie dont on détruit le fonctionnement du cerveau avec des poisons pharmacologiques ne font d’ailleurs bizarrement que très rarement des cancers. D’où l’idée folle d’un certain Gernez de détruire le cerveau de tout le monde en faisant ce qu’il appelle de la prévention active, pour prévenir le cancer. Idée folle heureusement jamais appliquée par l’institution mais toutefois par certains adeptes de médecines douces manquant de discernement qui présenteront certainement après quelques temps de cette prévention folle, des problèmes neurologiques. L’idée de Gernez consiste plus précisément à prendre du chloral, un ancien médicament de psychiatrie, pour prévenir le cancer. Le choral de Gernez est d’ailleurs aussi un dérivé chloré (Na cl O2) proche de ceux que Hulda Clark considérait comme cancérigène. Mais le sel de cuisine (Na Cl) aussi et pourtant j’en prends. Avec le choral, on n’aura certes pas de cancer mais plus de cerveau non plus à terme. Avec Gernez, ou bien tu as un cancer ou bien tu as un cerveau, il faut choisir. Gernez est encore plus dans l’erreur que Hammer ou plutôt certains de ses adeptes psychothérapeutes quand ils ne pensent qu’à la psychothérapie pour soigner le cancer. Mais le fait de comprendre que le cancer est une solution de guérison orchestrée par le cerveau ne doit pas faire oublier quand même que le cancer tue aussi la plupart du temps et donc qu’il n’est pas une mauvaise chose d’éliminer les tumeurs cancéreuses. Et cela contrairement à d’autres symptômes bénins comme la fièvre, la douleur, les allergies par exemple qui tuent rarement et qu’il est trop souvent une erreur de supprimer avec des médicaments allopathiques ou même homéopathiques (voir texte « la médecine des poisons ») car ces symptômes constituent en fait des manifestations d’autoguérison de l’organisme face à un empoisonnement. Ne rien faire face au cancer n’est donc parfois pas la meilleure des choses à faire même si une bonne psychothérapie pour résoudre ses conflits intérieurs n’est bien sûr pas inutile non plus. Elle peut parfois suffire, je veux bien le croire, surtout si la cause du cancer est uniquement d’ordre psychologique, ce qui est assez rare. Une bonne psychothérapie serait même selon moi une psychothérapie qui irait plutôt dans le domaine de la philosophie voire de la spiritualité. Nous devons accepter tout ce qui arrive comme un cadeau du ciel pour nous faire évoluer. Nous devons notamment comprendre que les considérations matérielles ne sont pas ce qu’il y a de plus important. Arriver à accepter ce qui nous arrive est une bonne façon de ne plus avoir de conflits intérieurs. La philosophie voire mieux la spiritualité me semblent donc en fait bien plus adaptées que la psychothérapie à proprement parlé, pour gérer ces conflits psychologiques cancérigènes dont parle Hammer notamment. Ces conflits ne sont certainement toutefois pas la plus grande cause de cancers. Preuve en est que dans des périodes très difficiles comme notamment les dernières guerres mondiales, où les personnes ont eu de nombreux chocs psychologiques, il n’y a eu pourtant que très peu de cancers. A l’époque il faut dire qu’il n’y avait aussi que très peu de dents dévitalisées.

Mais revenons à nos moutons. Le chirurgien qui enlève la tumeur cancéreuse enlève donc en même temps que des cellules cancéreuses, des cellules mortes, et c’est une très bonne chose qui sauve la vie au patient très souvent. Évidemment si en plus il enlevait les causes du cancer c’est à dire tout ce qui peut induire la mort des cellules comme tous les poisons en général, les dents dévitalisées et les idées morbides que certains appellent conflits, ce serait encore mieux évidemment.

Le fait de savoir que le centre des tumeurs est constitué de cellules nécrosées et le fait de savoir que la mort engendre la mort (j’en parle sur un autre texte du site: « essai sur le suicide » http://dent.devitalisee.free.fr/?p=113 ) est un élément de plus s’il en fallait, pour comprendre que les dents mortes ou dévitalisées engendrant à distance de la mort donc des cellules mortes dans l’organisme, sont par conséquent hautement cancérigènes. Hautement cancérigènes, c’est d’ailleurs aussi ce que disait des dents dévitalisées feu le professeur Joseph Issels, éminent cancérologue allemand qui guérissait bien plus de cancers que ses collègues et qui comme par hasard faisait systématiquement enlever toutes les dents dévitalisées de ses patients. On comprend aussi pourquoi les français qui possèdent le plus de dents dévitalisées d’Europe sont aussi les européens qui ont le plus de cancers d’Europe (1,7 fois plus que les allemands par exemple). Merci à notre excellent système de couverture maladie: sécurité sociale, mutuelles et CMU qui prennent en charge bien mieux qu’ailleurs en Europe, les couronnes sur dents dévitalisées, principaux revenus des dentistes français, ce qui incite par conséquent les dentistes français à dévitaliser plus qu’ailleurs en Europe.

Plus généralement tous les poisons qui contribuent à tuer des cellules à petit feu sont donc cancérigènes (tabac, amiante, métaux lourds qu’on ingère notamment par les fritures dans des casseroles métalliques (même en inox), etc..). Si je suis assez d’accord avec l’élimination chirurgicale des tumeurs cancéreuses, je suis plus critique sur la chimio et la radiothérapie. La chirurgie enlève un poison du corps tandis que la chimio et radiothérapie introduisent des poisons. La radiothérapie et la chimiothérapie sont donc aussi par conséquent cancérigènes et cela même si elles tuent aussi des cellules cancéreuses. C’est un paradoxe certes mais ce pourrait aussi être une explication de plus aux fréquentes récidives des cancers traités par radiothérapie d’une part (surtout si on n’enlève pas les causes, notamment les dents dévitalisées) mais aussi à l’apparition de métastases cancéreuses après traitements car la chimio partant dans le sang empoisonne bien d’autres organes. On en perd d’ailleurs ses cheveux… Eh oui les traitements de la cancérologie moderne sont très probablement cancérigènes. Ils induisent de nouveaux cancers tout en traitant un cancer particulier. On pourra bien sûr attendre plusieurs siècles au moins avant que les médecins cancérologues le reconnaissent éventuellement. Autant demander aux médecins ayant vacciné toute leur vie pour éviter certaines maladies de reconnaître que les vaccins provoquent toutes sortes d’autres maladies encore plus graves, de la mort subite du nourrisson à l’autisme en passant par les leucémies des enfants par exemple. Autant demander aux dentistes de reconnaître qu’en ayant dévitalisé toute leur vie des milliers de dents pour les sauver, ils ont induit des centaines de cancers aux conséquences bien plus graves que la perte de dents. Autant de missions impossibles en quelque sorte. D’ailleurs si vous ou l’un de vos collaborateurs essayez de faire admettre cette théorie à un cancérologue ou à un juge, sachez que je nierai toute implication dans cette théorie et j’affirmerai que la chimio et la radiothérapie sont deux grands progrès de la civilisation. Par contre je maintiendrai que les dents dévitalisées ont permis de sauver des millions de dents, tout en provoquant des millions de cancers par la même occasion évidemment. Il paraît qu’on ne peut pas être condamné deux fois pour le même délit m’a dit mon avocat. Et comme pour cette dernière affirmation j’ai déjà payé (interdiction d’exercer la dentisterie à vie et un an et demi de prison avec sursis) il paraît que je suis tranquille. A moins qu’on me considère comme un récidiviste, va savoir, faut que je me renseigne encore un peu…

Il y a encore un problème annexe à la dent dévitalisée. Comme celle ci se trouve dans l’os de la mâchoire, elle l’empoisonne tellement avec les années que parfois des cellules d’os meurent. Les parents ayant des dents dévitalisées transmettent au passage à leur progéniture l’information « os maxillaire malade » ce qui leur provoquera des problèmes orthodontiques. Comme par hasard, les enfants des pays pauvres n’ont pas de problèmes orthodontiques, regardez leurs bouches sur les reportages à la télé. A cause de cet os malade, même enlevées, les dents dévitalisées peuvent donc être encore la cause de cancers, surtout si on les a conservées très longtemps. Les os nécrosés n’arrivant pas à cicatriser présentent alors des cavités qu’on appelle aussi cavitations. Un sujet qui n’intéressent pas non plus vraiment les dentistes en France car c’est encore une preuve, s’il en fallait, de la toxicité des dents dévitalisées. La cavitation peut, elle aussi, être cancérigène, moins que la dent dévitalisée toutefois. Or, il se trouve que j’ai découvert qu’il existait un produit issu de la technologie quantique pourrait-on dire, qui injecté dans l’os fait disparaître l’os mort. Mais bon je ne vais pas trop vous en parler car l’idée d’enlever les dents dévitalisées n’intéresse déjà pas grand monde alors inutile de trop parler de ce sujet qui n’arrive qu’après l’extraction des dents mortes de toutes façons. Et puis vous n’avez qu’à le trouver vous même sur les textes du site car j’en parle quelque part. Et puis sinon mettez des cristaux dans les dents de vos dentiers, ça marche aussi un peu déjà.

Le cancer tue aujourd’hui environ autant que la dernière guerre mondiale a tué. Il est prévu qu’environ un français sur deux aura un cancer selon les statisticiens. Le traitement d’un seul cancer coute 25 000 euros en moyenne ce qui avec les nombreuses maladies chroniques que connait aujourd’hui la population française, contribue plus que tout à ruiner notre sécurité sociale et par voie de conséquence notre société déjà très très endettée. Une société dont les politiques, pour financer la maladie en général et le cancer en particulier vont jusqu’à emprunter de l’argent que nos générations futures devront rembourser. Et dans ces traitements ruineux du cancer, les cancérologues oublient juste de faire à leurs patients l’acte le plus efficace pour guérir, le moins mutilant et le moins onéreux qui soit c’est à dire leur faire enlever les dents dévitalisées. Un acte qui serait aussi la meilleure prévention au cancer et aussi l’acte le plus apte à revitaliser les organismes fatigués et atteints de maladies en tout genre. En ce 18 juin 2010, il est un bon jour pour de lancer un appel salvateur face à ce que certains appellent une guerre contre le cancer. Le terme de guerre n’est pourtant pas à mon sens, le meilleur terme qui soit à vrai dire pour parler des solutions pour soigner le cancer, mais c’est souvent le terme le plus usuel. Au lieu de vouloir tuer à tout prix les cellules cancéreuses dans une logique de guerre, il serait peut-être mieux d’en comprendre le sens pour qu’elle disparaissent d’elle même sans avoir besoin d’arme de destruction (chimio et radiothérapie) qui laissent ensuite les patients dans l’état de victime de guerre, c’est à dire éclopés. Cette guerre ne sera gagnée qu’avec la prise de conscience que les dents mortes que les dentistes ont tuées, tuent à leur tour notre civilisation à travers notamment les cancers qu’elles produisent. Et inutile d’en vouloir aux dentistes qui ne font que répondre à la demande conservatrice perverse d’une civilisation, qui veut conserver des dents trop cariées à tout prix et au mépris des lois de la vie en vous implantant dans les corps vivants, des organes morts. Notre civilisation sur le déclin à cause principalement de cette grossière erreur sera certes aussi et peut-être encore plus empoisonnée dans l’avenir et pour des centaines de générations, par les déchets nucléaires qu’elle produit, empoisonnant au passage aussi ceux qui n’en produisent pas. Mais tout cela est encore un autre sujet. Sachez que ce sont les dentistes qui seront le plus à même de vous redonner la santé quand vous prendrez conscience qu’il faut enlever vos dents dévitalisées. Mieux vaut donc ne pas se fâcher avec eux.

Il serait temps que les français et les françaises qui ont conscience de la toxicité des dents dévitalisées aident véritablement à relayer cet appel du 18 juin 2010 au maximum et résistent non pas à un quelconque oppresseur, mais à la désinformation sur la toxicité des dents dévitalisées qui est plus forte en France que partout ailleurs en Europe, tout comme l’est d’ailleurs aussi la désinformation sur l’immense dangerosité du nucléaire, même civil. Il est important qu’ils résistent aussi accessoirement à l’aversion pour les dentiers qui constituent pourtant pour la santé, la meilleure solution de remplacement des dents dévitalisées extraites.

Bruno Darmon Dr en chirurgie dentaire.

Témoignage en rapport avec le cancer.

June 14, 2010 on 1:16 pm | In Non classé | No Comments

Témoignage de Martine F.

J’ai 56 ans aujourd’hui et j’ai eu neuf cancers du sein 1992 à 2005, (bilatéraux) et du col de l’utérus notamment. M’intéressant beaucoup depuis quinze ans aux médecines douces, au début j’ai toujours essayé de me soigner par des méthodes naturelles même si ensuite je me suis résolue aux traitements conventionnels (radiothérapie et chirurgie). Par contre, J’ai toujours refusé la chimio.
Néanmoins, malgré les traitements classiques, mes cancers récidivaient régulièrement ou de nouveaux apparaissaient qu’il fallait, à nouveau, traiter par chirurgie car je refusais aussi la radiothérapie, suite à la première série de séances en 1993 qui m’avait beaucoup fatiguée et brulée. En 2006 j’étais au bord de la mort avec une tumeur au cerveau, j’avais perdu 20 kg et je commençais une trithérapie, suite à la découverte, d’une séropositivité. En plus des traitements classiques, j’ai continué d’essayer de nombreuses thérapies naturelles dans mon parcours de santé (vit C en intraveineuse notamment, spiruline, alimentation végétarienne, graines germées, jus de fruits et de légumes frais, régime de Rudolph Breuss (jeûne hydrique avec jus de fruits et légumes, suppression totale des produits chimiques d’entretien et de nettoyage pour la maison), mais à chaque fois le cancer récidivait.
Néanmoins je ne regrette pas d’avoir suivi ces soins naturels car une fois, juste en prenant de la spiruline à haute dose, une récidive de cancer a disparu.
En 2007/2008 j’ai fait extraire une dizaine de dents dévitalisées par un dentiste que m’avait conseillé le Dr Darmon car je fus convaincue par ce dernier que ce serait une bonne chose pour ma santé. Ces dents ne me faisaient nullement mal et ne présentaient en apparence aucune infection. J’ai eu un prurit très important par la suite, sur tout le corps. Toutefois depuis ces extractions, soit aujourd’hui en 2010, date à laquelle j’écris ce témoignage, je n’ai plus jamais eu de récidive de cancers ni aucun nouveau cancer et j’ai repris du poids et de la force. Je tiens à dire toutefois que je ne suis pas absolument convaincue que mes dents dévitalisées aient pu intervenir dans la genèse de mes cancers. Je pense néanmoins que les plombages au mercure ont pu contribuer au problème car j’avais des plombages sur mes dents dévitalisées.
Je me suis toujours beaucoup intéressée aux causes possibles psychologiques du cancer et notamment aux travaux du Dr Hammer et je suis intimement convaincue que l’une des causes fondamentales de l’apparition de mes cancers provient de chocs émotionnels subis dès l’enfance qui ont été mal vécus et difficilement acceptés. Mon histoire personnelle, notamment familiale, est extrêmement difficile et m’a toujours énormément perturbée. Je n’ai toutefois jamais entrepris de psychothérapie de ma vie.

Fin
Martine F.

Contact : tinedumare@gmail.com
Les gens qui veulent vérifier l’authenticité de ce témoignage peuvent m’envoyer un mail. S’ils veulent que je converse avec eux par téléphone je les rappellerai s’ils précisent leur numéro de téléphone fixe (je ne rappelle pas les portables) et les rencontrerai même s’ils le désirent pour leur confirmer de vive voix s’ils le souhaitent toute l’authenticité de ce témoignage.